Faim…. Comment dribbler?


Pendant longtemps, je me demande: comment dans un pays, considéré comme le «grenier du monde», peut-il y avoir des gens qui souffrent de la faim? C'est une réalité triste et incompréhensible, qui nous est montrée par les médias, qu'ils soient écrits ou à travers les journalistes et les réseaux sociaux. Une telle réalité, pour moi, ressemble à un film d'horreur.

L'insensibilité des autorités détruit des vies, surtout dans les régions les plus reculées de cet immense Brésil. Et, là, nous voyons une agriculture exubérante, où nous avons jusqu'à trois récoltes, suscitant l'admiration dans d'autres pays, vraiment, incroyable.

Cependant, pourquoi le manque de nourriture sur de nombreuses tables? Certains facteurs, en plus de la mauvaise répartition des revenus, du chômage, contribuent également à cette triste réalité à laquelle nous sommes confrontés, tels que: réseau routier dans des conditions terribles (voir autoroute 319, dite Transamazonica), voies ferrées insuffisantes, ainsi que le manque de soutien à l'homme de la campagne.


Comme je me considère comme une personne optimiste, je crois que nous pouvons encore inverser cette sombre situation, tant que le gouvernement, la société dans son ensemble, embrasse l'idée de collaborer, en particulier, en soutenant la science, en investissant dans des technologies qui se montrer efficace dans la lutte contre la destruction de l'environnement, que le gouvernement est engagé dans la relance du réseau routier, des chemins de fer, la reprise de l'économie, donnant lieu à la création d'emplois, l'investissement dans l'éducation (personnes ayant accès à l'éducation , saura mieux se prémunir contre les pièges des politiques pauvres intentionnels).

Et, le plus important: la société, doit s'unir, autour de l'un des objectifs les plus importants d'une nation, qui est de mettre fin à une tragédie qui, dans un pays, avec tant de richesses naturelles, notamment à la campagne, n'existe jamais: la faim.

Parlons? Laissez ici des suggestions de nouveaux articles. Merci!


Je m'appelle Sonia Maria, je suis originaire de Rio, avec une grande fierté, avocate, femme d'affaires. Dans mon temps libre, j'aime lire de bons livres, danser, voyager, sortir ensemble. Et je suis une personne très obstinée, je sais être patient, en fait, la patience est essentielle pour que nous n'abandonnions pas nos objectifs.